lundi 24 novembre 2008

La cire orientale

Depuis le temps que mon homme m’encourageait à tester la cire orientale, soi-disant moins irritante et évitant les poils sous peau, j’ai saisi l’occasion d’un voyage au soleil pour la tester à la fois en institut et à la maison.

La cire orientale, c’est un mélange de sucre, de citron et d’eau. Elle est donc naturelle et comestible. Je vous le confirme, j’ai testé; c’est bon et aussi doux que du miel.

La cire orientale en institut
J’ai commencé cash avec une épilation du maillot. La pin-up m’avait recommandée, après mon expérience déçue d'épilation cet été, la Sultane de Saba. En cherchant sur Google maps, je trouve une adresse dans le 17 ème arrondissement de Paris mais erreur, il s’agit seulement d’un institut travaillant avec les produits de la marque. Le rendez-vous pris, l’esthéticienne me met en garde contre la douleur, surtout si c’est la 1ère fois. La cire est préparée sous mes yeux, elle est agglomérée en une boule chaude qui, par un mouvement circulaire sur ma peau, arrache mes poils efficacement mais plus longuement (l’esthéticienne passe plusieurs fois sur la zone pour venir à bout de tous les poils).
La douleur ? On est d’accord, ce n’est pas une partie de plaisir et la douleur est certainement plus prononcée qu’avec une cire conventionnelle mais n’étant pas « douillette », je la supporte tout de même. C’est surtout une douleur instantanée, qui ne dure absolument pas.
Le résultat ? Une peau extrêmement douce, lisse, absolument pas irritée. Aucun bouton. Aucun poil sous peau.
Le prix ? environ 2 fois plus cher qu’avec de la cire conventionnelle.

La cire orientale à la maison
Je me suis attaquée aux demi-jambes. Pour ce faire :
- un tube de cire orientale fluide Allo Nature, certifiée Ecocert, achetée chez Naturalia à 9.90euros. Une spatule en bois et plusieurs bandes en coton bio sont fournies avec.
- Mon homme pour m’aider dans l’application de la cire et l’arrachage des bandes sur la 2ème jambe (après avoir été assez épuisée par la 1ère!).

Les points positifs :
- L’utilisation est très simple et efficace: il suffit de tremper le tube sous l’eau chaude pour fluidifier la cire, d’appliquer la cire avec la spatule dans le sens du poil et de retirer avec les bandes de coton, dans le sens inverse du poil. Ce dernier s’enlève très bien.
Les bandes en coton bio sont douces et se nettoient très bien.
- Le résultat est impeccable : ma peau est extrêmement douce et le reste pendant longtemps. Le poil met un peu plus de temps à repousser vs. mon épilateur électrique.
- Pas de bobos : la douleur aux jambes est forcément moindre qu’au maillot mais je n’ai pas, en comparaison avec la cire conventionnelle, ressenti de douleurs plus fortes. De plus, ma peau n’est pas du tout irritée ou sensibilisée.

Les points moins glorieux :
- Femmes pressées, vous abstenir : j’ai mis quasiment 1h pour épiler chaque demi-jambe. C’était ma 1ère fois, je n’ai donc pas du tout la main pour ce genre d’épilation. Il y avait de quoi me décourager ! Le problème résidait dans le fait que la cire se refroidit rapidement aussi bien dans le tube que sur les bandes de coton usagées. La cire devient difficile à étaler, on met alors plus de produit, qui colle sur la peau et sur la bande, alors plus difficile à réutiliser, et le poil part moins bien…

Par conséquence, on passe pas mal de temps à réchauffer la cire et laver les bandes sous l’eau chaude (pour en avoir suffisamment pour l’autre jambe). Ce serait donc top si Allo Nature pouvait vendre un petit appareil électrique sur mesure pour le tube pour garder la cire à bonne température et consistance, afin de gagner du temps et aussi éviter de trop gaspiller la cire. Dans le style d’un chauffe-pot traditionnel, dont les instituts sont habituellement équipés.

- Un tube de 150ml, c’est parfait pour les débutantes mais trop petit et surtout assez cher pour une utilisation régulière. Avec ce tube, je peux compter, avec mon inexpérience, sur 2 épilations des demi-jambes, soit 2 mois. Je verrais bien une contenance plus importante, qui permette par la même occasion d’éviter aussi les déchets.

À noter :
- La cire orientale fluide Allo Nature peut être utilisée sur le corps et le visage.
- Le poil doit être suffisamment long (5mm minimum) pour que la cire orientale adhère bien.
- Les bandes de coton bio se vendent aussi à part par sachet de 10 (2.90euros)
- La marque Allo Nature est en vente chez Biocop, la Vie Claire, Satoriz, Naturalia, Nouveaux Robinson mais aussi le site web.
En conclusion, j'ai beaucoup aimé la cire orientale. Je serais même tentée de demander à mon amie Caly de me proposer une recette maison...

Vous avez déjà essayé la cire orientale ?

Billet NON sponsorisé.

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 commentaires:

Caly a dit…

Très rigolo ca ;-) j'ai dejà la recette sur mon site ! Testée et approuvée par des tambouilleuses...

Par contre home made ou non, c'est vrai qu'il faut avoir le tour de main au début ;-)

Biz"

KRiSS a dit…

Oh moi je m'imagine déjà avec de la cire collée partout dans ma salle de bain, donc non je n'y songe pas!

Par contre c'est vrai qu'avant de partir à Montréal, je m'épilais régulièrement en institut.. A voir donc, maybe juste avant un grand voyage par exemple ;)

Sonia-FashionBox a dit…

Je vais rester aux bandes de cires froides et a mon epilateur electrique pour les jours de fleme je crois!
Car le coup de rechauffer regulierement la cire sous l'eau et de laver les bandes rien que pour l'autre jambe, la je baisse les bras!

Angely a dit…

je n'ai jamais testé la cire orientale mais je dois avouer que j'ai laissé tomber la cire car ca mets du temps à chauffer et que le rasoir va plus vite oui je sais c'est une honte!!!

chris-azur a dit…

j'ai essayé 2 fois, la première, une cata l'estéticienne n'avait pas le bon coup de main, la deuxième fois c'était parfait, l'estéticienne était au top, j'ai déménagé et depuis je n'ai pas renouvelé l'opé!!

chocoladdict a dit…

ça me tente bien mais faut que je prenne un jour de congé tout de seule parce que sinon j'imagine mal me bloquer autant de temps avec le chérubin dans les pattes ! )

annouchka a dit…

je fais le maillot toute seule à la maison à la cire orientale (mais avec des bandes) et c'est vrai qu'elle refroidit vite et colle beaucoup plus que la cire normale. A chaque fois c'est un carnage dans la salle de bain donc j'avoue que je songe à changer de cire (impossible pour moi d'aller en institut, je suis bien trop pudique et j'ai du mal à "payer" pour quelque chose que je peux très bien faire moi-même)

quant aux jambes, ça dépend : épilateur quand je suis motivée, rasoir les jours de flemme (surtout l'hiver d'ailleurs) pas bien hein !

Les chroniques d'une blonde a dit…

je n'ai jamais testé et pour cause, je suis quelqu'un de trés préssée dans ma vie de tous les jours avec un emploi du temps réglé au millième de seconde prés alors je n'y songe même pas puis douée comme je le suis... hihi

Jade a dit…

il y a quelques années, j'avais acheté un tube de cire orientale de la marque veet: la catastrophe, je n'ai même pas réussi à me faire une aisselle en entier! du coup je reste fidèle au rasoir, même si c'est beaucoup moins glamour :)

bisou

Chris d'Ego a dit…

@caly: c'est très bon à savoir, je serai intéressée de tester, même si j'ai les bougies à réaliser en 1er lieu!

@kriss: ohlala, Montréal a eu une sacrée influence sur tes jambettes, tu vas me dire, il y fait parfois si froid!

@sonia: tu vois, je ne suis pas encore dégoutée car j'ai été épatée du résultat mais il faut absolument que je fasse ceci plus vite!

@angely: le rasoir, c'est si pratique quand on est pressé! pas de honte!

@chris: aie, l'horreur si l'esthéticienne s'y prend mal car c'est déjà pas pour les douillettes!

@chocoladdict: à moins de le faire bosser à malaxer le tout comme de la pate à modeler!

@annouchka: il faut que j'essaie le maillot avec la formule bio mais j'ai déjà mal juste d'y penser...

@marie: qui sait, les vertus de la cire seront bientôt à la portée de main des femmes pressées!

@jade: j'avais aussi eu une déconvenue avec Veet...à peine testé, le kit est resté des mois dans le placard.

J.R a dit…

Sous ses airs exotiques, la cire orientale -que j’avoue ne jamais avoir essayée- reste une méthode d’épilation bien éloignée de notre 21ème siècle.
Sans me lancer dans la rédaction d’une encyclopédie de l’épilation du moyen-âge à nos jours, je vais essayer de vous expliquer ce que l’avancée technologique a pu nous apporter en progrès et en liberté.
Pour la brune que je suis, mes cheveux sont naturellement noirs, l’épilation a toujours été un cauchemar.
Pour rendre invisible le duvet de la lèvre supérieure : il y avait l’eau oxygénée 30° : résultat les poils devenaient blond foncés.
Mélangée à la même eau oxygénée une poudre décolorante rendait les poils transparents… En fait au soleil, ils étaient platine au lieu d’être noirs. C’était un vrai progrès, sauf que si on dépassait le temps de pose, on ressortait avec la peau brûlée et des cicatrices au lieu des poils…
Il restait donc la cire…
Mais la cire tiède n’existait pas et la cire chaude ça brûlait, ça faisait des cloques, ça arrachait la peau et laissait des croûtes et des cicatrices.
En prime, quand les poils repoussaient, ça piquait : on traquait donc chaque intrus avec une pince à épiler devant le miroir grossissant pour ne pas se transformer en femme à barbe ! Conclusion, on arrachait plus de peau que de poils et on se trouvait affublée de mini cicatrices tout aussi moches que les précédentes.
Je passerai sous silence l’épilation électrique où le dermatologue enfonce dans le bulbe de chaque poil une aiguille qui envoie une décharge de courant : ça en fait des poils et des décharges. Et ça en fait des boursouflures, des cicatrices et des larmes… C’était juste un peu plus efficace dans le temps.
Pour les jambes, ce n’était pas mieux.
Ma première expérience d’épilation remonte à l’année de mes 11 ans… Avec l’adolescence et les premiers bas il fallait détruire les derniers vestiges de nos ancêtres les guenons.
Munie d’un petit disque de toile émeri très fine, il fallait par des mouvements circulaires très légers user les poils. Si on ne faisait pas attention, on abîmait la peau par la même occasion et on se retrouvait facilement avec une brûlure au 1° degré.
Il restait donc le rasoir et toujours la cire.
Pour le rasoir, vous le savez toutes : on commence avec un fin duvet et on termine avec une barbe donc hors de question.
Pour la cire, en ville, on trouvait relativement facilement des instituts de beauté avec des esthéticiennes plus ou moins expertes dans l’art de l’épilation.
C’est ainsi que dans mon inexorable quête de peau douce et imberbe je suis tombée sur une folle qui grattait les bandes de cire avec les ongles afin de les décoller sans se brûler. Résultat : j’ai dû cacher mes jambes lacérées de tous ces coups d’ongles sous un pantalon pendant 2 semaines.
Dans les campagnes, chacune y allait de sa petite casserole de cire réchauffée sur un coin de la cuisinière avant de transformer la salle d’eau en champ de bataille : la cire, ça coule, ça colle. Et à ce stade, je ne vous parle même pas du temps qu’on y passe !

L’épilateur nous a donné la possibilité d’être nettes en quelques minutes sans passer par la case « yéti » puisque même les poils courts s’enlèvent facilement. On peut faire face à n’importe quel imprévu même si notre institut préféré affiche complet !
Les poils incarnés ne doivent pas être un frein à ce type d’épilation : le scrub et l’hydratation assidus sont la réponse à ce problème.

Pour moi qui ai connu toutes les tortures d’un autre âge, l’épilation à la lumière pulsée est un rêve devenu réalité. Mon visage a perdu ses poils indésirables pour de bon et sans douleur.
http://www.lumiere-pulsee-intense.com/index.php?page=main

Alors, la cire orientale ou pas… Je vous la laisse !

Chris d'Ego a dit…

@JR: merci de votre visite et de votre témoignage. Je ne connais pas encore l'épilation à la lumière pulsée et vais consulter votre site.

Johanna a dit…

Chris, tu viens donc de faire la connaissance de ma maman :D
Elle est gentille sous ses airs d'écrire des romans...
Et, je te confirme que la lumière pulsée, c TOP
à bientôt, bisous
JOh

Sublime a dit…

Je traine depuis 20 ans u appareil à la cire braun, mais cela prends un temps fou..le soucis c'est que suis douillette donc j'évite les instituts..cela dit comme cela commence à me prendre le chou un de ses 4 la cire orientale qui finie mieux le truc me semble une bonne option...