lundi 7 avril 2008

Christian Lacroix. Histoire de mode et anecdotes

Si vous n'avez pas eu la chance de vous rendre au cours des derniers mois à l'exposition Christian Lacroix. Histoires de Mode au musée des arts décoratifs à Paris, alors je vais vous faire partager quelques anecdotes qui m'ont faire sourire et m'ont rapproché de ce créateur.

Comme vous, je connaissais le couturier, avais même quelques tenues de lingerie du même nom bien colorées mais n'avais pas connaissance de ce qui comptait et influençait le processus de créateur.

Avant cela, quelques mots de Christian Lacroix à propos de cette exposition:
« Ce n’est pas une rétrospective mais mon regard sur les collections de costumes et de mode des Arts Décoratifs. J’ai sélectionné les pièces les plus inspirantes dont certaines n’ont jamais été montrées, pour raconter au mieux l’histoire de la mode tel un conservateur de musée, que j’aurais souhaité devenir.
Ces vingt ans de couture auront été une autre façon de raconter cette histoire, j’ai choisi les maillons forts parmi une sélection de modèles haute couture de la Maison Lacroix allant de 1987 à 2007. Réunis ensuite par thèmes, du blanc au noir en passant par la couleur, les fleurs, les graphismes, l’ethnique... je les ai associés à des pièces du musée, en allant peut-être jusqu’à mixer-centrifuger les périodes entre elles.
(...)

Il s’agit de démonter/remonter les rouages du processus de création, choisir et assembler/télescoper les ingrédients, les données et les documents du patrimoine avec un regard d’aujourd’hui et le futur immédiat en perspective. »
Christian Lacroix. Mai 2007


Vraiment bien faite, cette exposition était donc organisée autour de thèmes. À chaque thème, son explication. En voici quelques extraits:

BLANC
Le créateur n'est pas fan de cette couleur. Pourtant il a été baigné par ce blanc que sa grand-mère ne cessait de porter dès le mois de mai. Pour lui, le blanc est le faire-valoir du reste, n'incite qu'aux éclaboussures. "Je préfère la page noire ou rouge à la blanche qui me donne un sentiment de frustration".

COULEUR
On connaît Christian Lacroix comme le maître dans l'utilisation des couleurs. Pourtant à ses débuts, il n'utilisait pas forcément toutes les couleurs mais avec le temps, il a voulu réconcilier l'inconciliable. Aussi le rouge est largement dominant, car couleur favorite de sa mère qui l'habillait toujours petit d'une touche de rouge, signe de bonne humeur!

DAMIERS, ECOSSAIS & CARREAUX
Pour lui, les damiers étaient synonymes de jeux de dames dont c'était le jeu fétiche de son grand-père. Il était tellement accro qu'il avait même édité des manuels de tactiques et de méthodologie!
Le carreau fait référence au costume de son père dans les années 50...mais c'est surtout le vichy dont C. Lacroix est fan, jusqu'à porter souvent des chemises vichy!

MIXAGE
Originaire d'Arles, C. Lacroix a été fortement influencé par la culture gitane et hispanique. Fasciné par les robes des gitanes mélangeant couleurs et motifs variés, il a voulu dès la fondation de sa maison haute-couture en 1987 créer une robe qui soit à l'image de cette gitane.

HISTORICISME
C. Lacroix était vraiment prédisposé à devenir un grand nom de la mode, tant sa passion pour le domaine s'est manifestée tôt dans son enfance. Dès l'âge de 6ans, il dessinait et commentait le moindre changement dans l'histoire de la mode dans un carnet. Avant d'être couturier, il souhaitait devenir costumier!
L'histoire et les modes passées ont toujours joué un rôle fondamental dans son travail.

NOIR
Comme mentionné plus haut, ce ne sont pas les couleurs qui ont prédominé aux débuts de la carrière de C. Lacroix mais bien le noir! Pour lui, le noir est une couleur extrêmement riche et est tout le contraire du minimalisme: le noir peut être opulent, mat, peut briller ou blanchir avec le temps. Il faut le reconnaître, ses pièces en noir sont extrêmement délicates et réussies!

ARAIGNÉE
Un thème qui m'a vraiment éblouie par sa beauté. C. Lacroix est vraiment doué pour la broderie. Il faut savoir que petit, il n'était pas dans une école maternelle comme les autres. Alors que les garçons jouaient à la poupée, les filles faisaient des constructions. Ainsi il apprît très tôt à broder! Quel bonheur de voir ces robes en tulle, cette finesse, cette transparence, ces motifs toujours évocateurs d'histoire, de culture et de religion aussi.

Merci à Christian Lacroix de s'être autant ouvert pour nous permettre de mieux comprendre et apprécier son art!

L'exposition se termine le 20avril, il vous reste donc encore 2 semaines pour en profiter!

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

Amelimelo a dit…

Je voulais y aller et je me suis découragée arrivée devant les 2h de queue

Chris d'Ego a dit…

amelimelo: mince! c'est vrai qu'il y avait de l'affluence mais j'ai eu l'opportunité de m'y rendre en semaine et dans l'après-midi donc la queue n'était pas gigantesque. J'espère néanmoins que tu as apprécié le petit compte-rendu!

Anne Corrons a dit…

Ah, Christian Lacroix, jel'adore. Je suis fan de tout ce qu'il fait! Dommage, je ne pourrai pas voir l'expo!

chris-azur a dit…

des fois j'aimerais bien habiter paris....

Chris d'Ego a dit…

@anne: je te recommande quand même une site du musée, qui de toute façon a une collection permanente de robes magnifiques, mais aussi une partie sur les bijoux et l'histoire de la pub!

@chris: je comprends, et c'est pourquoi je tiens à partager ces expériences avec vous!!!